Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

La dette publique : une fatalité historique ?

Gérard Béaur Directeur de recherches et directeur d’études, EHESS (École des hautes études en sciences sociales) ; Centre de recherches historiques, Paris, UMR 8558 (CNRS-EHESS).


Gérard Béaur remet la crise de la dette dans la perspective longue de l’histoire et en révèle les traits récurrents. Il rappelle la permanence du problème que posait la dette publique sous l’Ancien Régime, liée le plus souvent aux charges

Gérard Béaur remet la crise de la dette dans la perspective longue de l'histoire et en révèle les traits récurrents. Il rappelle la permanence du problème que posait la dette publique sous l'Ancien Régime, liée le plus souvent aux charges de la guerre et aux difficultés rencontrées pour payer l'impôt. Aujourd'hui, les déficits sont moins liés aux épisodes guerriers qu'aux nouvelles fonctions qu'exerce l'État au sein de la société. Trois moyens sont traditionnellement employés, lorsque la croissance économique ne peut y pourvoir, pour réduire le poids de la dette : réduction des dépenses de l'État, spoliation des créanciers, et augmentation des impôts. Il examine enfin les caractéristiques de la crise actuelle de la dette, qui aurait pour principale cause une idéologie libérale qui a considérablement réduit les impôts supportés par les hauts revenus et fait porter la charge de l'ajustement sur les plus pauvres.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+