Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Too big to fail : gouvernance et régulation des banques

Frédéric Lobez Université de Lille, Lille SKEMA Management Research Center (LSMRC). Contact : frederic.lobez@numericable.fr.


Cet article tente de répondre aux questions suivantes : Quels ont été le rôle et les effets de la gouvernance des banques dans le développement de la crise ? Quelles leçons tirer de la crise systémique pour situer les objectifs d’une régulation,

Cet article tente de répondre aux questions suivantes : Quels ont été le rôle et les effets de la gouvernance des banques dans le développement de la crise ? Quelles leçons tirer de la crise systémique pour situer les objectifs d'une régulation, et comment articuler gouvernance et régulation ? La thèse soutenue est double.
Le sentier d'expansion d'une banque résulte usuellement d'un équilibre entre les effets antagonistes de la gouvernance des actionnaires et de celle des déposants ; dans la crise récente, l'émergence du too big to fail effect a annihilé l'effet disciplinant des « ruées bancaires ». Logiquement, il en est résulté un accroissement du risque porté par les banques.
La régulation bancaire doit avoir pour principaux objectifs d'inciter les banques à revenir à leurs fondamentaux, de restaurer les vertus de la faillite et de limiter un risque systémique qui est nouveau et déstabilisant. Dans cette perspective, plusieurs pistes sont discutées : la limitation de la taille des banques, la création d'un régime spécial de faillite pour les banques, la limitation de la titrisation et le principe d'une régulation contingente à la gouvernance de la banque.

Partager par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+